Mon compte
Créer un compte
Pourquoi créer un compte
 
Alain Maugard : « des innovations prometteuses pour les diagnostiqueurs »

Dans un entretien accordé à Diagactu, Alain Maugard, le Président du Plan Recherche et Développement Amiante (PRDA) annonce l’émergence de nouveaux outils qui devraient bientôt bouleverser les pratiques des diagnostiqueurs.

 

Monsieur Maugard, quelle est précisément la mission du PRDA ?


Le Plan Recherche et Développement Amiante, lancé fin juin 2015, est l’un des trois programmes prioritaires décidés par l’Etat en décembre 2014, en vue d’appuyer le développement et l’essor des actions en faveur de la rénovation et de l’efficacité énergétique, dans un souci de prévention de la sinistralité.


Notre feuille de route est claire. Dans les domaines de la détection et mesure de l’amiante, jusqu’à ceux de la gestion des opérations en chantiers amiantés, il y avait un grand nombre de méthodes et de technologies innovantes qui tardaient à émerger pour pouvoir être utilisées, simplement parce que nous n’avions pas de système qui permettait de les évaluer objectivement. D’où l’idée de cette commission d’évaluation mise en place par le décret du 13 janvier 2017.


La mission du PRDA est donc d’étalonner toutes ces innovations en fonction de leur degré de maturité et de valider leur mise sur le marché. Pour cela, nous utilisons une échelle de mesure comptant 9 degrés. Les degrés 1 à 4 concernent les innovations qui mettront plusieurs années pour éclore, les degrés 5 à 7 s’appliquent aux solutions qui ont encore besoin d’un an et demi à deux ans pour arriver à maturité, jusqu’aux degrés 8 et 9 pour les innovations prêtent à être utilisées.


Quel est l’état d’avancement des appels à projets lancés par le PRDA ?


Le PRDA a lancé en 2015 une première phase d’Appels à Manifestation d’Intérêt afin de recenser les innovations correspondant aux degrés 5, 6 et 7. Comme vous le savez, nous venons de sélectionner 11 projets lauréats que nous avons subventionnés à hauteur de 1,5 million d’euros. Nous avons également relancé un appel à projets en élargissant le spectre aux projets un peu moins mûrs, ceux de degrés 3 à 4.


Parallèlement, nous suivons les progrès de plusieurs innovations démarrées en niveau 3 et 4 par le CSTB et qui arrivent maintenant aux degrés 5 à 7 et qui pourraient déboucher sur le marché.


Pouvez-vous nous en dire plus sur ces innovations ?


Je voudrais notamment mettre en avant une qui concerne particulièrement les diagnostiqueurs, il s’agit de la détection de l’amiante, avec le développement d’un outil portatif utilisant les méthodes spectroscopiques (IR/Raman) afin d’obtenir une mesure quantitative rapide, directement sur site, des niveaux d’amiante dans l’air.


Cet outil devrait considérablement faciliter les pratiques des opérateurs de repérage. Elle leur permettra, ainsi qu’aux maitres d’ouvrages, de connaître quasi immédiatement la présence d’amiante et donc de pouvoir mettre en œuvre rapidement des mesures de protection de la santé des occupants des bâtiments. C’était pour nous un Graal, une innovation que nous attendions depuis plusieurs années. Or nous pensons que le procédé est maintenant maîtrisé, même s’il nous reste maintenant à passer la phase de miniaturisation. Nous considérons qu’il faudra patienter environ un an et demi à deux ans avant que cet outil portatif arrive sur le marché. Nous nous apprêtons cependant à proposer au COTECH, le comité technique qui juge les progrès des méthodes, et au COPIL, le comité de pilotage du PRDA dont la prochaine réunion aura lieu courant avril, d’accélérer la procédure.


Quelle est l’autre innovation majeure pour l'activité des diagnostiqueurs ?


La deuxième innovation qui va venir renforcer les méthodes d’investigation des opérateurs de repérage, est ce que j’appelle le « Système Expert ». Il s’agit de mettre à disposition des diagnostiqueurs, et des propriétaires des bâtiments, une base de données qui recensera à terme tous les matériaux et composants susceptibles de contenir de l’amiante.


Ce logiciel d’information sera ensuite alimenté grâce aux informations recueillies dans les rapports de repérages. Le PRDA compte investir autour d’un million d’euros dans la conception de ce système intelligent qui permettra de rechercher avec une meilleure efficacité les zones à investiguer et les types de matériaux à rechercher, notamment en améliorant l’efficience des prélèvements. 70 à 80 % des échantillons actuellement prélevés et soumis à analyse s’avèrent ne pas contenir de l’amiante. J’espère que nous pourrons aboutir à sa mise en œuvre dans un délai d’un an. Nous devons rattraper le retard pris dans ce domaine, c’est d’une absolue nécessité.


Enfin, une autre méthode portée par le BRGM et basée sur la technologie plasma est en cours de développement pour faciliter les mesures des fibres d’amiante dans l’air. Elle permettrait, en mettant les échantillons en l’état de plasma, de se rapprocher d’une information quasi instantanée. Mais il s’agit là de recherche et développement et nous n’avons pas de certitude sur la fiabilité de cette méthode. Nous finançons une première phase de travaux pour en identifier les promesses.

 

Les applications concrètes des travaux du PRDA et de sa commission d’évaluation des innovations semblent prometteuses. Vous restez donc confiant sur l'implication des différents acteurs concernés ?


Oui, les choses avancent bien. Je tiens à préciser que le PRDA donne accès gratuitement à la procédure d’évaluation. Une quinzaine de nouveaux projets viennent d’être déposés et nous espérons que les premières décisions de la commission d’évaluation des innovations susciteront l’intérêt de beaucoup d’autres entreprises et acteurs.

Mise en ligne le vendredi 7 avril 2017

Emploi
Sous-traitance
Annonces
Dernière offre d'emploi
Technicien diagnostiqueur
EXPERTISIMMO, cabinet de diagnostics et contrôles immobiliers indépendant recrute sur la Somme un technicien diagnostics immobiliers pour réaliser l’ensemble des diagnostics obligatoires lors de la vente ou la location d’un bien immobilier amiante, plomb, performance énergétique, gaz, électricité, mesurages. profil Vous détenez les certifications dans plusieurs domaines de diagnostics (amiante, plomb, performance énergétique, gaz, électricité.) ou vous allez bientôt les détenir. La description du poste de technicien en diagnostic immobilier Le profil idéal pour ce poste réclame d’avoir le permis B, les certifications avec ou sans mention (avec un suivi de certification réussi dans certain domaine), et maitriser l’outil informatique. vous devrez : - Vous déplacer sur le site à diagnostiquer - Réaliser les différents diagnostics immobiliers dans le respect des règlementations - Effectuer des prélèvements amiante pour analyse en cas de doute - Établir un diagnostic définitif et savoir expliquer les conclusions auprès du client - Reporter les données sur support informatique et réaliser les croquis ou plans - Répondre à des questions techniques posées par les clients ou les prospects Comportements professionnels : Sérieux, organisé et autonome. Conditions : Salaire motivant (selon expérience) + téléphone mobile + véhicule Type d'emploi : CDI Certificat ou accréditation exigés : Certification Amiante, Plomb, DPE, Electricité, Gaz
Dernière demande d'emploi
Diagactu sur twitter
Diagactu
Qui sommes nous ?
Nos autres sites
Les diagnostics immobiliers
Devenir diagnostiqueur immobilier
Forum diagnostiqueur immobilier
Services aux diagnostiqueurs
Actualités
Interviews
Carnet d'adresses
Textes légaux
Annuaire des formations
Forum des diagnostiqueurs
Petites annonces
Offres d'emploi
Demandes d'emploi
Offres de sous-traitance
Demandes de sous-traitance
Appels d'offres
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Création Mak2 - Hébergement MaSolutionWeb.com
© 2007-2017 Diagactu - Mentions légales