Mon compte
Créer un compte
Pourquoi créer un compte
 
Dans les médias (lavoixdunord.fr) : un diagnostiqueur condamné pour pratique commerciale douteuse
En septembre puis novembre 2011, la DDPP (direction départementale de protection des populations) reçoit deux courriers, dont l’un anonyme, dénonçant les pratiques d’un cabinet d’expertise immobilière situé dans un village du canton de Fruges. L’entreprise en question pratiquerait les diagnostics de manière très (trop) rapide et ne serait peut-être pas en possession de toutes les certifications exigées par la loi pour pratiquer tous les diagnostics immobiliers préalables à la vente. La deuxième lettre, qui émane d’un salarié de l’entreprise, suggère de vérifier si la SARL est en règle ou pas.

Le premier contrôle est réalisé le 19 janvier 2012. Sur Internet, mais aussi sur différents supports publicitaires, la société affirme posséder toutes les certifications nécessaires : amiante, plomb, électricité, gaz, diagnostic de performance énergétique. Ce qui est forcément un atout aux yeux des clients, qui cherchent la solution la plus simple et rapide… Mais quand on demande au gérant ses attestations, il n’en présente que deux, l’un pour l’électricité, la seconde pour l’amiante. La première a d’ailleurs été suspendue en juillet 2011 et sera ensuite retirée en mars 2012, ce qui n’empêchera pas la société de conserver sa publicité et de continuer à établir des diagnostics alors qu’elle n’est plus habilitée à le faire.

« Une concurrence déloyale »

Pour le reste, le cabinet jugé fait appel à deux sous-traitants, alors qu’il n’en a pas le droit. Et le gérant s’autoproclame expert alors que l’école dont il est diplômé est un établissement de formation, pas un organisme certificateur.
 
 
Mise en ligne le samedi 26 octobre 2013

 

Emploi
Sous-traitance
Annonces
DiagActu sur twitter