Mon compte
Créer un compte
Pourquoi créer un compte
 
Une maison classée F ou G se vend jusqu’à 18 % moins cher

L’Association DINAMIC propose une nouvelle estimation de la « valeur verte » des logements, suite à étude menée sur les transactions enregistrées en 2014.


DINAMIC (Développement de l’information notariale et de l’analyse du marché immobilier et de la conjoncture) propose une nouvelle estimation de la « valeur verte » des logements, c’est-à-dire l’ajustement de la valeur engendré par la performance énergétique.

 

L’association constituée en 2010 par le CSN et la Chambre des notaires de Paris avec le concours de la Caisse des Dépôts, explique que l’amélioration du taux de renseignement des DPE permet de présenter des résultats pour une seule année (2014) et à un niveau géographique plus fin, celui des nouvelles régions administratives en vigueur au 1er janvier 2016.


Selon l’étude, le prix de vente des logements dans les 13 nouvelles régions administratives de France. Elle montre que les maisons classées en catégorie F ou G, soit les logements les plus énergivores, subissent des moins-values significatives en comparaison de ceux classés en catégorie E.


Ainsi, une maison F ou G se vendra 18% moins chère qu'une autre située en catégorie E dans la région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes, « toutes choses égales par ailleurs ». En Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine, l'écart atteint 17%, contre 15% en Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées et dans la région Centre – Val de Loire. A l'inverse, la différence se limite à 5% en Ile-de-France, région où la performance énergétique pèse moins sur les prix immobiliers. La carte ci-dessous donne l'ensemble des écarts de prix constatés sur le marché des maisons.

 

Les logements économes en énergie moins valorisés

 

Sur le marché des appartements, la tendance est similaire mais les écarts de prix moins marqués. « Pour les moins bonnes étiquettes (F et G), la décote s'étage entre 2 et 14% au lieu de 5 et 18% pour les maisons », précise l'étude.

 

A l'autre extrême du DPE, l'association Dinamic relève que les logements les plus économes (catégorie A et B) bénéficient d'une « prime » à la revente par rapport aux logements de catégorie C. Cette différence est généralement moindre que celle observée sur les logements les plus énergivores : en Bretagne par exemple, les logements « verts » se vendent 12% plus cher que ceux classés en catégorie C, mais les logements F et G subissent une décote de 13%. Seule la Normandie échappe à cette logique, avec une prime de 10% pour les logements propres et une moins-value de seulement 3% pour les passoires énergétiques.

Mise en ligne le mercredi 14 octobre 2015

Toutes les actualités

Toutes les actualités Veille Réglementaire

Toutes les actualités Veille Décideurs

Tous les webinaires

Toutes les actualités formation

Toutes les interviews

 

Emploi
Sous-traitance
Annonces
DiagActu sur twitter
DiagActu
Qui sommes nous ?
Espace recruteur
Kit média annonceur
Nos autres sites
Les diagnostics immobiliers
Devenir diagnostiqueur immobilier
Services aux diagnostiqueurs
Actualités
Interviews
Annuaire professionnel
Textes légaux
Annuaire des formations
Forum des diagnostiqueurs
Petites annonces
Offres d'emploi
Demandes d'emploi
Offres de sous-traitance
Demandes de sous-traitance
Webinaires
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Création Mak2 - Hébergement MaSolutionWeb.com
© 2007-2019 DiagActu - Gestion des cookies - Mentions légales