Mon compte
Créer un compte
Pourquoi créer un compte
 
Stéphane Ramon : « Les organismes de formation se sentent délaissés et incompris »

Chez certains formateurs aussi le projet de réforme de la certification ne passe pas. Stéphane Ramon, le directeur d’OFIB, un des organismes de formation historiques de la filière, exprime son mécontentement à DiagActu, sans langue de bois. Il pointe notamment la mauvaise qualité de la formation continue et l'obligation de certification des organismes de formation, inutile selon lui.

 

Stéphane Ramon, comment accueillez-vous le projet de réforme de la certification ?


Les organismes de formation n'ont même pas été conviés au tour de table ! Seuls les groupes qui cumulent certification et formation l’ont été, c’est-à-dire toujours les mêmes depuis plus de 10 ans, avec les résultats que l’on connaît.


On aurait pourtant pu penser que l’extension de l’obligation de formation continue aurait les faveurs des formateurs.


En ce qui me concerne, je me demande à quoi sert de repasser une formation DPE alors que l’on est déjà certifié. Les diagnostiqueurs viennent à reculons car ils savent que ces formations ne font que rabâcher ce qu’ils savent déjà. Est-ce que les pâtissiers doivent suivre des formations régulières pour qu’on leur rappelle comment faire des tartes aux pommes ? Et maintenant on veut étendre cette obligation de formation à tous les domaines. Il faudrait diversifier les domaines de formations plutôt que d'instituer des minimums de durée.


Que pensez-vous de l’obligation de certification des organismes de formation ?


C’est une aberration. Les pouvoirs publics semblent ne pas savoir que le décret Qualité de 2015 prévoit déjà une certification par des organismes indépendants depuis le 1er janvier 2017. En outre, les principaux organismes de formation de diagnostiqueurs, OFIB, comme d’autres, est également certifié ISQ-OPQF, ITGA l'est par ISO. Bref, nous n’avons pas attendu ce projet de réforme pour faire valider nos process et nos compétences.


De plus nous risquons d’être audités par des organismes de certification situés dans le bassin du diagnostic. Ils viendront  certes avec un regard de technicien, mais aussi, pour certains, avec un regard de concurrent car la plupart font aussi de la formation. Et pour certains même avec une méconnaissance totale de ce qu’est un organisme de formation puisqu’ils ne sont pas formateurs agréés.


Comment alors peut-on atteindre l’objectif de montée en compétences des diagnostiqueurs ?


Si l’on veut agir, il faut commencer par réformer la formation initiale de ce métier en prenant le temps de travailler avec les organismes de formation et en se posant les bonnes questions.


Il faut une vraie branche avec une formation d’au moins 6 mois en alternance dans des entreprises qui accueilleraient de nouveaux stagiaires sans les soupçonner de vouloir les concurrencer. La technologie du bâtiment, la réglementation, savoir reconnaître les matériaux, savoir utiliser les outils techniques et informatiques, tout ça ne s’apprend pas en 20 jours. Actuellement, on prépare les gens à un examen alors qu’on devrait leur apprendre un métier. Il faut en finir avec ce système de bachotage.


Les diagnostiqueurs actuellement en activité constituent malheureusement une génération sacrifiée. Ils continueront certes à progresser mais, pour la plupart d'entre eux, ils garderont d'importantes lacunes. 


Mais n’est-ce vraiment qu’un problème de compétence ? L’UFC-Que Choisir pointe aussi des pratiques professionnelles douteuses et des tarifs incohérents.


Je remarque que l’UFC dénonce les mauvais DPE, mais pas les autres diagnostics immobiliers. On évalue une profession sur une seule de ses activités. On n’entend jamais parler des milliers de CREP, de diagnostics gaz, électricité ou termites qui sont réalisés chaque année. Or l’UFC, comme bien d’autres, fait une mauvaise lecture du DPE qui est un outil de comparaison de la performance énergétique d’un bien à un autre, mais pas un outil de mesure de la consommation. Et puis on ne peut pas tout mettre sur le dos des diagnostiqueurs. A-t-on réellement vérifié la fiabilité des logiciels ? Et qu’est-ce qu’on attend pour former les agents immobiliers et les notaires au DPE et aux autres diagnostics ?


Cela dit, des professionnels malintentionnés il y en a dans tous les métiers. Mais le diagnostic immobilier est mal défendu et mal représenté. Les fédérations n’ont jamais été capables de se réunir pour définir un vrai code de déontologie en incitant les professionnels à agir avec une certaine éthique. Il faut mettre en place une instance impartiale dotée de pouvoirs de sanction comme l’ont fait les agents immobiliers avec la loi ALUR. Et dans le même temps, valoriser les prestations avec des garanties de prix, des garde-fous de rentabilité, afin de donner du temps au diagnostiqueur pour bien travailler. Il existe bien des barèmes d’honoraires pour les notaires. Pourquoi ne pas s’en inspirer au lieu de laisser les diagnostiqueurs continuer à travailler à des tarifs de femmes de ménage ?

Mise en ligne le samedi 10 mars 2018

Emploi
Sous-traitance
Annonces
Dernière offre d'emploi
Technicien diagnostiqueur
DEFIM Boulogne appartient à un réseau national de plus de 50 agences. En pleine croissance sur son secteur des Hauts de France. Nous recrutons un opérateur en diagnostics immobiliers. Objectif du poste Le technicien réalise des diagnostics techniques (Diagnostics performance énergétique, amiante, métrages, gaz, électricité, plomb, termites, états des lieux locatifs...) selon la réglementation. Missions principales Définir les diagnostics immobiliers nécessaires à chacune des missions Procéder au repérage opérationnel dans les divers domaines Diagnostiquer l'état de produits, de matériaux ou de constructions (conservation, dégradation etc.) Réaliser des mesures de locaux et les calculs de surfaces Rédiger des rapports de diagnostics immobiliers Savoir Expérience exigée et connaissance : Posséder les certifications réglementaires (DPE, Gaz, électricité, amiante, termites, plomb) Techniques de métré Techniques de prélèvement et d'analyses Propriétés des matériaux de construction Normes de la construction Pathologies du bâtiment Titulaire d’un permis B Savoir-faire Procéder à un diagnostic amiante avant vente, avant travaux et avant démolition Procéder à un diagnostic d'état parasitaire Procéder à un diagnostic gaz Procéder à un diagnostic de performance énergétique Procéder à un diagnostic plomb avant vente, avant travaux et avant démolition Procéder à un diagnostic électricité Réaliser des plans de locaux ou de lieux La maîtrise du logiciel métier Liciel est requise Savoir-être Bon sens relationnel Très organisé, autonome et fiable Bonne écoute, grande capacité d’adaptation, Esprit d’équipe et goût du challenge, PROFIL Nous recherchons un profil de formation Bac +2 minimum. Vous êtes un homme/femme de terrain, et vous recherchez un nouveau challenge au sein d’une petite structure en croissance Conditions de travail CDI temps plein. Fixe à définir selon expérience + primes Véhicule société + mutuelle + prévoyance Type d'emploi : CDI Expérience: diagnostics immobiliers: 1 an Contact : boulogne@defim.pro
Dernière demande d'emploi
Dernière offre de sous-traitance
Dernière demande de sous-traitance
DiagActu sur twitter
DiagActu
Qui sommes nous ?
Espace recruteur
Kit média annonceur
Nos autres sites
Les diagnostics immobiliers
Devenir diagnostiqueur immobilier
Services aux diagnostiqueurs
Actualités
Interviews
Annuaire professionnel
Textes légaux
Annuaire des formations
Forum des diagnostiqueurs
Petites annonces
Offres d'emploi
Demandes d'emploi
Offres de sous-traitance
Demandes de sous-traitance
Appels d'offres
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Création Mak2 - Hébergement MaSolutionWeb.com
© 2007-2018 DiagActu - Gestion des cookies - Mentions légales