Mon compte
Créer un compte
Pourquoi créer un compte
 
Sondage Audit énergétique : les diagnostiqueurs disent oui, mais…

Près de 68% des diagnostiqueurs envisagent de se positionner sur le futur audit énergétique dans les mois qui viennent malgré quelques inquiétudes légitimes concernant cette nouvelle prestation. Les principaux enseignements de notre sondage réalisé du 19 au 23 novembre 2021.

 

L’audit énergétique obligatoire pour la mise en vente des maisons classées F et G approche à grands pas. Et maintenant que l’annonce a été faite que les diagnostiqueurs certifiés DPE, avec une formation complémentaire, pourront le réaliser, nous avons souhaité prendre le pouls de la profession.

 

Des diagnostiqueurs optimistes et lucides quant à l’opportunité de l’audit énergétique

 

Pour 56% des sondés, l’ouverture du marché de l’audit énergétique réglementaire aux diagnostiqueurs immobiliers est une très bonne nouvelle. Cependant, un tiers reste partagé (33%) et 9% la jugent même mauvaise. S’il ressort une appréciation globalement positive, il n’en demeure pas moins que les interrogations sont nombreuses, en premier lieu en matière de responsabilité. Pour 63% des sondés, l’opposabilité de l’audit et sa plus grande technicité par rapport au DPE constituent des motifs d’inquiétude, traduisant une certaine lucidité sur les enjeux, voire un réel scepticisme sur lequel nous revenons plus en détail dans un autre article.

Cependant, et en l’état actuel des informations, une large majorité (67,5%) envisage de se positionner d’ici fin 2022 sur l’audit énergétique, dont 39% dès que possible. Une proportion bien supérieure à celle des sondés estimant que l’audit énergétique est une bonne nouvelle. Cela semble démontrer que le pragmatisme et l’attrait d’un nouveau marché l’emportent sur les potentielles difficultés et sur les interrogations légitimes. Il est d'ailleurs révélateur que, parmi les diagnostiqueurs qui estiment que l’ouverture de l’audit énergétique est une mauvaise nouvelle, 34% envisagent tout de même de proposer cette prestation.

En revanche, 18% des sondés reconnaissent ne pas avoir pris de décision définitive tandis que 12% n’envisagent pas de réaliser cet audit énergétique.

 

L’implantation géographique comme critère déterminant

 

44% des sondés estiment que leur zone d’intervention offre un important potentiel en termes de typologie d’habitat et presque autant jugent ce potentiel modéré (41,5%). 9% le trouvent en revanche négligeable.

Sachant que seules les maisons individuelles sont concernées, les chiffres diffèrent nécessairement en fonction des régions.

 

Potentiel estimé pour les régions ayant reçu plus de 25 votes

Le tableau ne tient pas compte des éventuels NSPP

 

Les régions du Nord et de l’Est semblent donc receler un plus fort potentiel que les autres, les données climatiques et un habitat probablement moins qualitatif n’y étant surement pas étrangers. En conséquence, on constate une certaine adéquation entre la proportion de diagnostiqueurs souhaitant se positionner sur l’audit énergétique et le potentiel territorial.

 

Une expérience déterminante ?

 

Près d’un tiers des sondés (31%) disposent déjà d’une expérience en matière d’audit énergétique. S’ils sont à peu près la même proportion à juger la nouvelle bonne (53%), ils s’avèrent être une courte majorité à ne pas être préoccupés par les problèmes de responsabilité (50,5%). Ce chiffre grimpe à près de 71% pour les diagnostiqueurs n’ayant jamais effectué d’audit, ce qui démontre la confiance acquise par les plus expérimentés.

 

Les franchises et les réseaux mieux positionnés pour l’audit énergétique

 

Avec 60% d’opinion favorable à l’ouverture de l’audit énergétique aux diagnostiqueurs pour seulement 26% d’avis partagés mais tout de même 9% d’avis négatifs, les membres des franchises et des réseaux semblent plus positifs. Pour autant, les résultats sont sensiblement les mêmes en termes de questionnement sur la responsabilité professionnelle (63%).

Cependant, 78,5% des franchisés ou des membres d’un réseau envisagent de se positionner sur l’audit d’ici la fin 2022, là où les autres ne sont « que » 65%.

Des chiffres qui laissent penser que l’accompagnement et les avantages en termes d’assurances dont bénéficient les franchisés et les membres d’un réseau pourraient bien peser dans la décision de se lancer ou non dans l’aventure.

 

Envisagez-vous de vous positionner sur l'audit énergétique ?

 

 

Lire également : Audit énergétique : « On est dans la même impréparation qu’avec le nouveau DPE »

 

Mathias Lovaglio

 

 Panel des participants

 Sondage réalisé du 19 au 23 novembre 2021 sur un panel de 401 personnes dont une minorité (17%)

 appartiennent à une franchise ou un réseau.

 

 

WEBINAIRE | Actualité de l'audit énergétique et du nouveau DPE

 

Contenu de l'audit énergétique, potentialité de marché, qualification et compétence, réédition des DPE et indemnisation... : après les arbitrages du ministère de la Transition écologique, Diagactu proposait ce matin un tour d'horizon de l'actualité de l'audit et du DPE.

 

REPLAY DISPONIBLE

Mise en ligne le mardi 23 novembre 2021

Toutes les actualités

Toutes les actualités Veille Réglementaire

Toutes les actualités Veille Décideurs

Tous les webinaires

Toutes les actualités formation

Toutes les interviews

 

Emploi
Sous-traitance
Annonces
DiagActu sur twitter
DiagActu
Qui sommes nous ?
Espace recruteur
Kit média annonceur
Nos autres sites
Les diagnostics immobiliers
Devenir diagnostiqueur immobilier
Services aux diagnostiqueurs
Actualités
Interviews
Annuaire professionnel
Textes légaux
Annuaire des formations
Forum des diagnostiqueurs
Petites annonces
Offres d'emploi
Demandes d'emploi
Offres de sous-traitance
Demandes de sous-traitance
Webinaires
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Création Mak2 - Hébergement MaSolutionWeb.com
© 2007-2021 DiagActu - Gestion des cookies - Mentions légales