LES SÉNATEURS S’EMPARENT DU SUJET DE LA FIABILITÉ DES DPE Profession

Question écrite au Sénat au sujet du manque de fiabilité des DPE
Publié le par Mathias LOVAGLIO

Comme après chaque enquête épinglant la fiabilité des diagnostics ou des diagnostiqueurs, l’article de 60 Millions de consommateurs « Nouveau DPE : des erreurs en pagaille ! » prend une dimension politique. Une question écrite d’un sénateur a été adressée à la ministre de la Transition écologique 48 heures à peine après la publication de l’enquête.

Dans sa question écrite le sénateur Yves Détraigne (Union centriste) interpelle Amélie de Montchalin, toute nouvelle ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, au sujet de la fiabilité des DPE. S’appuyant sur l’enquête de l’association 60 Millions de consommateurs, il s’inquiète des conséquences de ce problème alors que de nombreux dispositifs pénalisant les propriétaires de passoires énergétiques vont s’activer progressivement en fonction des résultats du DPE. Or l’enquête révèle qu’un « même logement peut être évalué de façon différente en fonction du diagnostiqueur ». Le sénateur rappelle qu’il est « essentiel que les DPE soient réalisés soigneusement en tenant compte des ouvertures, de la surface, des modes de chauffage ou encore des ventilations et des travaux d’isolation ».

Reprenant la conclusion de 60 Millions de consommateurs qui réclame une meilleure formation des diagnostiqueurs, il demande donc à la ministre quelles mesures sont envisagées afin de garantir leurs compétences, « clef de voûte du système des diagnostics techniques à la vente comme à la location », et d’assurer une montée en qualité des DPE.

 

Cette question n’est probablement que la première répercussion politique de cette nouvelle campagne médiatique stigmatisant le DPE. Outre les réponses attendues sur le fond de la part de la ministre, il est également légitime de s’interroger sur les conséquences de ce manque de fiabilité supposé des DPE sur la mise en œuvre du calendrier des obligations et interdictions qui vont frapper les passoires énergétiques dont l’identification pourrait désormais être contestée.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

2 commentaires

  • Patrick MAURA a écrit

    Plusieurs sujets sont à regarder. Dont le premier est la méthode utilisée par 60 millions de consommateurs pour effectuer l’enquête qui est à mettre en corrélation avec le prix de vente des prestations et le temps passé sur le terrain du technicien.
    Quels sont les informations collectées auprès du propriétaire et comment ont elles été renseignées dans le logiciel.
    Le but de la presse est de faire le BUZZ afin de vendre un maximum de magazines ou de journaux. Je pense qu’une enquête impartiale réalisée par la DHUP conjointement avec une (ou plusieurs) fédérations représentant les diagnostiqueurs serait plus approprié pour déterminer la pertinence de la fiabilité des nouveaux DPE.
    Peut être faut-il aussi augmenter les prérequis des nouveaux techniciens pour pouvoir effectuer les DPE.

  • Stéphane DAPREMONT a écrit

    Il est temps d’agir EFFICACEMENT !
    Les français doivent bientôt voter, continueront ils d’être dupes ?
    Peut être commencer part virer ces bons à riens de hauts fonctionnaires privilégiés et nantis.
    On entends depuis trente ans qu’il faut faire des économies sur les fonctionnaires, qu’ils commencent à en faire avec ces planqués…

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT