CERTIFICATION AMIANTE : LA FIDI RÉCLAME DES « MESURES EXCEPTIONNELLES ET D’URGENCE » Technique

Publié le par Alain

La Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier s’alarme de la situation de « blocage total » concernant la certification amiante et demande à être reçue par la DHUP « dans les meilleurs délais ».


Dans un courrier adressé le 27 septembre à la DHUP (Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages), la Fédération interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier fait état d’une « situation catastrophique qui touche l’ensemble de la profession » de diagnostiqueur,  et elle demande une « réaction immédiate et très forte des services de l’Etat ». Pour la fédération, les « multiples péripéties juridiques » qui ont affecté les textes encadrant la certification amiante, contraignant les organismes de certification à stopper la délivrance de toute attestation de certification amiante, « même la certification sans mention » précise-t-elle, ont des impacts « immédiats et désastreux » pour la profession.


Ainsi, « aucune attestation de certification amiante n’est plus délivrée depuis fin juillet ». Avec de graves conséquences pour les professionnels qui aspirent à exercer cette activité car ils ne peuvent valider leur « parcours long et coûteux de formation et d’examens ».  « C’est pour eux une catastrophe économique et, tout simplement, de vie », écrit la FIDI.

 
D’ordinaire déjà tendu, le marché de l’emploi est lui aussi impacté, selon la fédération. « Les entreprises qui lancent des recrutements de techniciens certifiés amiante ne trouvent plus de candidats : ils ne peuvent plus faire face aux nécessités de sécurisation des ventes de biens ».

 

Activité fortement perturbée


Quant aux techniciens certifiés qui arrivaient à échéance de leur certification amiante et ont entrepris depuis plusieurs semaines leur parcours de recertification, ils « doivent ou vont devoir cesser leur activité de diagnostic amiante ».


En outre, les répercussions sur l’activité dépassent le seul cadre des prestations relative à l’amiante puisque, selon la FIDI, « la plupart des clients, notamment les particuliers, confient l’ensemble des diagnostics obligatoires à un seul opérateur ». Dès lors, pour les diagnostiqueurs concernés, « l’absence de certificat amiante entraîne, de fait, l’arrêt de toute leur activité sur tous les biens immobiliers d’avant 1997 ».


C’est pourquoi la FIDI demande par ce courrier à être reçue par la DHUP « dans les meilleurs délais », « pour envisager les mesures exceptionnelles et d’urgence que requière cette situation exceptionnelle et d’urgence ».

 

Stéphane Prouzeau : « La profession ne peut supporter plus longtemps de ne pouvoir embaucher »

 


Egalement en réaction à la situation juridique actuelle, Thierry Marchand, président de la CDI FNAIM, dans un courrier adressé le 12 septembre à la Direction Générale du Travail, réclamait pour sa part la publication urgente d’un nouvel arrêté amiante RAT « non discutable dans sa forme ».

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT