COÉNOVE : « OUI À LA FIABILISATION DU DPE, NON AUX DÉRIVES D'AFFICHAGE » Technique

Publié le par Alain

Réforme du DPE : Coénove, association pour le mix-énergétique et la complémentarité des énergies, « désapprouve totalement » l’idée de fusionner les classes F et G.

 

Coénove, association pour le mix-énergétique et la complémentarité des énergies,  a publié jeudi 13 juin une contribution afin de formaliser ses propositions dans le cadre du chantier de fiabilisation du DPE.


Ainsi, en ce qui concerne l’étiquette énergie, Coénove juge « tout à fait pertinent » des retours d’expérience des autres pays européens pour l’affichage de valeurs de référence comme le niveau BBC rénovation, le niveau passoire thermique, la moyenne du parc, le niveau de la construction neuve. Ces mesures constituent « une voie de progrès dans la lisibilité de l’étiquette, car nous pensons que la majorité des consommateurs ne peuvent apprécier isolément les valeurs de consommation en kWh », écrit l’association.


D’autre part, Coénove estime que la création d’une classe A+ est « une piste intéressante pour distinguer / valoriser les futures constructions neuves au niveau passiv’haus qui constitueront une part du parc existant dans les années à venir », de même que l’affichage d’indicateurs de performances par éléments (bâti, chauffage, ECS, ventilation…). « Elle permet au détenteur du DPE d’identifier les points faibles du logement, et ainsi de mieux apprécier les recommandations proposées ».

 

Coénove ne veut pas de l’affichage des consommations en euros
 
En revanche, l’association « désapprouve totalement » l’idée de fusionner les classes F et G. « Au-delà de l’absence de réalité physique dans la mesure où les logements en classe G existent bel et bien et ne disparaitront pas du terrain par un simple regroupement de classes, nous voyons un risque de créer une grande confusion par cette opération qui nous semblerait avant tout relever du ‘coup de com’ et non d’une véritable prise en charge de la problématique », explique-t-elle.
 
Enfin, si « l’affichage en énergie primaire et en énergie finale semble acquis », l’association juge « déraisonnable et source de litiges » d’afficher les consommations en euros. « Outre le fait que le périmètre du DPE n’intègrera pas les usages spécifiques de l’électricité, la variabilité des prix des énergies conduirait à donner une information erronée ». A moins que « le DPE ait moins d’un an au moment de la vente d’un bien »…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT