ELECTRICITÉ : CHUTE DES SINISTRES EN 40 ANS EN LIEN AVEC LA RÉGLEMENTATION SELON L’ONSE Technique

Publié le par Alain

L’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE)  vient de fêter ses 20 ans. Sa rencontre annuelle, organisée le 1er décembre dernier, a été l’occasion d’apporter une démonstration importante : le lien existant entre réglementation et baisse des sinistres.

 

2015, l’année de son 20ème anniversaire, marque un tournant dans l’histoire de l’Observatoire national de la sécurité électrique : fort de l’ensemble des statistiques recueillies auprès de ses membres, l’ONSE peut désormais démontrer l’impact réel des réglementations en matière de sécurité électrique sur la réduction du nombre de sinistres.


Les résultats ont été présentés le 1er décembre dernier à l’occasion de la rencontre annuelle de l’ONSE à Paris : le nombre d’électrocutions a été divisé par cinq entre 1970 et 2011, passant de 200 victimes à 40.

 

Le début de l’infléchissement de la courbe coïncide avec les décrets de 1962 sur la protection des travailleurs et de 1969 sur l’obligation de la norme NF C 15-100 dans les logements neufs. La baisse régulière du nombre de décès liés à l’électricité se poursuit avec l’instauration de l’attestation de conformité en 1972, puis celle de la notion de tableau électrique en 1977 et l’obligation du dispositif différentiel 30 mA en 1991. Mis en comparaison avec l’évolution de la population française, le nombre d’électrocutions chute de 3,8 victimes par an en 1970 à 0,6 en 2011, soit plus de six fois moins. 


Sécurité des installations : un travail commun


Le directeur de la Confédération générale du logement (CGL), Stéphane Pavlovic, a rappelé que la CGL et le Gresel (1), dont fait également partie Promotelec, ont porté la mise en place des diagnostics de l’état de l’installation électrique à la vente et à la location.

 

La CGL et le Gresel appuient actuellement la création d’un diagnostic obligatoire dans les parties communes pour vérifier l’état de l’installation électrique ainsi que la présence et le bon fonctionnement de l’installation de mise à la terre.

 

Il a en outre souligné l’importance de « construire des campagnes de communication à tous les niveaux et notamment auprès des consommateurs, (…) afin de les éduquer pour les aider à améliorer eux-mêmes leur propre sécurité en leur faisant prendre conscience des risques et en leur inculquant les gestes et comportements pour les supprimer. »


Le décret instaurant le diagnostic électrique à la location (état de l’installation intérieure d’électricité), obligatoire à chaque changement de locataire, est attendu. Il permettra de sécuriser encore davantage les installations électriques dans les logements, selon Promotelec.

 

Même si le nombre de sinistres est en baisse, le dernier constat dressé par l’Observatoire national de la sécurité électrique révèle qu’un incendie d’habitation se déclare toutes les deux minutes et demie, soit 200 000 par an, pour un quart d’origine électrique. Sur 34 millions de logements, au moins 7 millions d’installations présenteraient toujours des risques électriques

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT