LE HAUT CONSEIL POUR LE CLIMAT POINTE LE MANQUE DE FIABILITÉ DU DPE Technique

Publié le par Alain

Le premier rapport du Haut Conseil pour le Climat remis mercredi au gouvernement pose notamment la question de la fiabilité de l’information transmise aux usagers sur la performance énergétique de leur bien.
 
Le Premier ministre a reçu mercredi 26 juin le premier rapport du Haut Conseil pour le Climat. Présidée par la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré, et composée de 10 autres scientifiques, économistes, ingénieurs et experts, cette instance d’expertise indépendante avait été mise en place par le président de la République et le Premier ministre le 27 novembre dernier et est chargée d’émettre des recommandations sur la mise en œuvre des politiques publiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. D’après le rapport, les objectifs fixés par le gouvernement ne sont pas atteints. Le Haut Conseil propose plusieurs pistes d’amélioration.


Dans son rapport, le Haut Conseil pour le Climat pointe notamment le manque fiabilité du DPE. « Un même logement peut être affecté à différentes classes énergétiques selon le diagnostiqueur qui établit le DPE, ce qui questionne la fiabilité de l’information transmise aux usagers sur leurs impacts environnementaux et économiques, et par là même, la capacité de ce dispositif à réduire les consommations d’énergie et limiter les émissions de GES ».

 

L’instance fait référence à l’article intitulé « DPE-Stop à la loterie » publié par UFC-Que Choisir dans son numéro de.. septembre 2017. « La formation et le contrôle des diagnostiqueurs, la méthode de calcul et l’absence de garantie de performance sont à questionner pour améliorer la fiabilité du DPE », ajoute-elle, en oubliant visiblement que le nouveau DPE fiabilisé et opposable entrera en vigueur en janvier 2021…
 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

EXIM

NOS OFFRES D'ABONNEMENT