RECONFINEMENT : LES DIAGNOSTIQUEURS VEULENT RESTER MOBILISÉS Technique

Publié le par Alain
RECONFINEMENT : LES DIAGNOSTIQUEURS VEULENT RESTER MOBILISÉS Technique

Contrairement à la première période de confinement, l’activité du diagnostic immobilier ne devrait pas stopper subitement pendant le mois de novembre, au moins sur le marché du BtoB.


Après l’annonce par le président de la République Emmanuel Macron d’un reconfinement de la population à compter du 30 octobre, les diagnostiqueurs restent dans l’expectative et suivront sans doute avec attention, en fin de journée, la présentation par le gouvernement des modalités précises de cette seconde période de confinement. Il faut rappeler que les diagnostiqueurs disposant d’un local de réception du public doivent le fermer dès vendredi.


Interrogés ce matin par DiagActu, les dirigeants des principaux réseaux de diagnostic immobilier expriment cependant clairement leur volonté de continuer leur activité. Sans même se concerter, Yannick Ainouche (EX’IM/Defim), Nicolas Blazy (Dekra Diagnostics), Stéphane Prouzeau (Agenda Diagnostics) et Guy Depresle (LD2i), notamment, ont adopté une position identique et se disent mobilisés pour « contribuer au soutien de l’économie » tout en renforçant encore si nécessaire leurs protocoles sanitaires.

 

L’équilibre économique au sein de la filière sera-t-il bouleversé ?

 

Sauf dégradation rapide de la situation épidémique, l’activité des diagnostics immobiliers avant-démolition et avant-travaux devrait en effet perdurer. Lors de son allocution, le chef de l’Etat a précisé que le secteur du BTP « continuera à fonctionner », ce qui laisse espérer aux diagnostiqueurs évoluant sur ce marché un flux de commandes dans les semaines à venir.


En revanche, la situation est beaucoup moins claire en matière de diagnostics transaction. Selon toute logique, les agences immobilières devraient une nouvelle fois elles aussi fermer leur porte dès demain vendredi. Les transactions immobilières devraient donc rapidement se raréfier et ce même si les notaires restent en capacité de faire signer les actes de vente

 

Une différence de traitement entre secteur du bâtiment et immobilier qui pourrait dangereusement impacter une partie des acteurs de la filière du diagnostic immobilier. Ceux ne réalisant que des diagnostics BtoC devraient en effet subir de plein fouet cette seconde période de confinement. Tout en voyant certains de leurs concurrents poursuivre leur activité (presque) normalement…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT