UNE CONFIANCE MITIGÉE POUR 2021 Technique

Publié le par Alain

Une majorité de diagnostiqueurs (55%) se montre assez peu confiante concernant l’activité en 2021, craignant notamment un premier semestre de ralentissement sur le marché de la location/vente. 

 

L’année 2020 finalement sauvée, une majorité de diagnostiqueurs (55%) se montre pourtant assez peu confiante concernant l’activité en 2021, craignant notamment un premier semestre de ralentissement sur le marché de la location/vente. Le dernier sondage réalisé du 12 au 15 janvier par DiagActu (404 questionnaires complets) révèle ainsi que seuls 39% des professionnels du diagnostic immobilier se disent plutôt confiants, voire très confiants, pour 2021. Pour rappel, ils étaient 70% début 2020…

 

Une large majorité de diagnostiqueurs estime que les effets de la crise sanitaire sur l’économie pourraient perdurer au moins jusqu’à l’été. Seul 25% d’entre eux imaginent la reprise d’une activité pleine et durable d’ici la fin du premier trimestre, 28% d’ici juin, tandis que 26% se projettent désormais à la rentrée de septembre. Enfin, 15% n’envisagent pas une activité normale en 2021… « Pour moi les problèmes liés au Covid ne seront pas réglés avant l’été 2021 (au mieux) », écrit notamment un diagnostiqueur installée dans le Rhône. 

 

Pour beaucoup, le retour d’une activité véritablement normale sur le marché des diagnostics immobiliers est conditionnée aux premiers effets de la vaccination contre la Covid-19 et à une éventuelle immunité collective. Comme ce diagnostiqueur savoyard qui se prononce pour une reprise à la sortie de l’été « mais seulement si le vaccin a bien été dispensé ». Même sentiment pour un de ses confrères de la Sarthe : « il est trop tôt pour tirer des plans sur la comète. Il faut passer l’été pour attendre les 1er effets de la vaccination. Il faut tenir jusqu’à l’automne ». 

 

Des trésoreries sauvegardées en 2020

 

D’autres sont encore plus pessimistes, comme ce diagnostiqueur basé près de Toulouse : « la conjoncture n’est pas bonne et je ne vois pas ce qui va la changer, même dans la période après Covid-19 ».

 

Les professionnels davantage tournés vers le marché des diagnostics avant-travaux et avant démolition se montrent résolument plus optimistes. Deux chefs d’entreprise sur trois indiquent même être plutôt confiants, voire tout à fait confiants dans cette nouvelle année. Il faut dire que l’activité reste dynamique sur ce marché, et qu’elle subit moins les effets de la crise du Covid-19. 

 

Enfin, globalement, les inquiétudes pour la pérennité des entreprises sont au plus bas depuis le début de la crise du Covid-19. Un chef d’entreprise sur trois (33%), dit encore craindre pour la santé financière de sa structure dans les mois à venir. C’est 6% de moins qu’en décembre et 22% de moins qu’au cœur du premier confinement, début avril. Avec des trésoreries n’ayant finalement pas trop souffert en 2020, les diagnostiqueurs semblent maintenant bien plus rassurés et croient en leur résilience et en leur capacité à tenir le choc dans la durée.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT