JEAN-MICHEL CATHERIN : « CETTE CRISE A CHANGÉ MA FAÇON DE FAIRE MON MÉTIER »

Publié le par Alain

En première ligne face à la pénurie d’EPI, le président fondateur de Testoon a dû s’adapter depuis le début de la crise sanitaire pour permettre aux diagnostiqueurs de reprendre leur activité avec les produits d’hygiène et de protection nécessaires. Il revient pour DiagActu sur deux mois qu’il n’est pas près d’oublier.

 

Jean-Michel Catherin, le président fondateur de Testoon, l’équipementier historique de la filière du diagnostic immobilier, se souviendra longtemps de la crise sanitaire du Covid-19. « Cette crise a changé ma façon de faire mon métier », dit-il même d’emblée, lui qui est resté mobilisé depuis mi-mars pour accompagner ses clients, dont les diagnostiqueurs, dans des conditions inédites.


Comme la plupart de ses clients, il a dû mettre du personnel au télétravail ou au chômage partiel et fermer l’accès de ses locaux de Châtillon (92) dès le 16 mars. Son activité s’est alors ralentie rapidement malgré la poursuite des ventes en ligne sur le site testoon.com. Jusqu’à subir une chute de son chiffre d’affaires de 70% jusqu’à fin avril.


Mais pas question pour autant de rester les bras croisés au cours de cette crise sanitaire car, dès la fin mars, le marché des produits de protection contre le coronavirus s’emballait. « Les nombreuses commandes de masques que nous ne pouvions honorer en raison de la défection de plusieurs fournisseurs a rapidement généré beaucoup de frustrations », se souvient Jean-Michel Catherin. Il a d’ailleurs observé des mouvements brusques et totalement imprévisibles sur ce marché, comme ce matin de mars où il découvrait sur son site plus d’une centaine de commandes de masques FFP3 ou encore, début mai, lorsque qu’un premier lot de 35000 masques chirurgicaux tout juste reçu était vendu en 3h à peine…


« J’ai partagé mes préoccupations avec la filière, au moment des premières velléités de redémarrage, sur la problématique de réapprovisionnement pour certains types de produits, comme les gels, les gants ou les lingettes. »


Jean-Michel Catherin a alors mobilisé ses équipes pour adapter son activité à cette nouvelle donne de marché, avec des produits devenus subitement indispensables à la poursuite ou à la reprise de l’activité de ses clients. Car si Testoon est spécialisé en matériel de mesure et propose de longue date des équipements de protection pour les repérages des polluants du bâtiment, il a dû rapidement investir aussi le marché de ces produits d’hygiène et de protection contre le Covid. « Nous avons beaucoup travaillé pour trouver des solutions, notamment pour le gel, les masques, les écrans faciaux et les gants. Il a fallu trouver de nouveaux fournisseurs et s’assurer de leur fiabilité, le tout sur des marchés totalement bouleversés par les enjeux géopolitiques ».


Tout au long de la crise, Jean-Michel Catherin a tenu à informer régulièrement ses clients de l’évolution de la situation, notamment sur son site et par des webinaires animés avec ses fournisseurs et partenaires. Il a aussi continué à échanger régulièrement avec les décideurs de la filière du diagnostic immobilier, notamment les fédérations et les responsables des réseaux, qui l’ont régulièrement consulté.


Testoon, co-signataire de la première version du guide de reprise en tant que fournisseur, a tenu le rôle de lanceur d’alerte pour la filière. « Début avril, alors que les masques étaient réquisitionnés et que beaucoup de diagnostiqueurs venaient d’en faire don aux personnels soignants, les fabricants français avec lesquels nous travaillions pour des masques FFP3 ont réorienté toute leur production vers du FFP2, tandis que les chinois la reportaient vers les produits de grands volumes comme les masques chirurgicaux. J’ai partagé mes préoccupations avec la filière, au moment des premières velléités de redémarrage, sur la problématique de réapprovisionnement pour certains types de produits d’hygiène et de protection », rappelle Jean-Michel Catherin. Pour un certain nombre de ces produits, la situation se normalise peu à peu, mais « à ce jour, les masques et filtres au niveau P3, les lingettes désinfectantes et les combinaisons posent toujours problèmes ».


Une nouvelle boutique « Hygiène & Covid » et des outils d’information pour les clients Testoon.


Mi-avril, Testoon ouvrait une nouvelle boutique « Hygiène & Covid » sur son site Internet, des produits d’hygiène et compatibles contre le Covid, rapidement accompagnée d’un « baromètre » de leur disponibilité. https://www.testoon.com/actualites-disponibilites-des-produits-hygiene-covid-p-93053


Le fournisseur qui a aussi créé une gamme de thermomètres et de caméras thermiques adaptés à la prise de température corporelle a également déniché quelques innovations comme cet écran facial à usage unique à moins de 0,5 euros. Il a également mis en ligne plusieurs guides de choix pour différentes familles de produits.


Si pour 60% des entreprises de diagnostics immobiliers, la pénurie d’EPI reste encore potentiellement un frein à une reprise pleine et entière de l’activité, ils savent que Testoon travaille à trouver des solutions pour les accompagner dans cette période inédite.

 

 

EPI : le point sur la situation avec Jean-Michel Catherin. Revoyez le REPLAY du webinaire organisé par DiagActu.

 

Jean-Michel Catherin répondait aux questions de DiagActu lors d’un webinaire, ce mercredi 27 mai. Quelle est la situation sur le marché des EPI ? Comment fonctionne ce marché et quelles en sont les règles ? Comment trouver les bons fournisseurs et gérer au mieux son réapprovisionnement ? Quelles sont les évolutions à prévoir pour les masques FFP3, les combinaisons et les gants dans les jours et les semaines à venir ?

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT