FED EXPERTS : LA TRANSPARENCE POUR VALORISER LES MÉTIERS DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER ET DE L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Profession

FED Experts
Publié le par Mathias LOVAGLIO

Co-fondée en octobre 2021 par Hassad Mouheb (Wedge Institute), son président, et David Koja (Diag Précision), son vice-président, FED Experts est une nouvelle organisation professionnelle dont la base se veut élargie. Elle entend en effet rassembler les acteurs du diagnostic immobilier, du contrôle technique du bâti et de l’efficacité énergétique, aussi bien indépendants que salariés.

Selon Hassad Mouheb, cette base élargie la distingue des autres organisations professionnelles : « Nous ne sommes pas réellement en concurrence avec les autres organisations. Au contraire, nous sommes ouverts à discuter avec elles pour avancer ensemble, chacun avec sa propre identité et ses différences. Il faut cesser les querelles afin d’œuvrer pour le bien de la filière et non la stigmatiser encore plus. Mais il n’est pas non plus question d’affirmer que tout va bien car certaines dérives, combinées au manque de cohésion, mettent en danger notre filière qui pourrait être menacée à court terme si nous ne l’assainissons pas ».

Le DPE et l’audit énergétique comptent parmi les sujets prioritaires auxquels FED Experts va s’attaquer. « Beaucoup de diagnostiqueurs ne savent pas faire un DPE nouvelle version et les orienter vers une mission d’audit énergétique plus complexe, malgré leur bonne volonté, est un cadeau empoisonné qui peut jeter le discrédit sur la profession mais aussi sur les enjeux environnementaux qui en dépendent », explique Hassad Mouheb. « Le ministère a bien voulu ouvrir ce marché aux diagnostiqueurs pour répondre à une problématique de massification des opérations. Mais il ne s’est pas posé la question des assureurs. Avec des préconisations de travaux qui peuvent atteindre 30 à 40 000 €, les assurances risquent de faire demi-tour au premier sinistre. Les diagnostiqueurs interviennent dans énormément de domaines mais il devient compliqué d’être bon partout. Comme pour l’amiante, il faut que certains se spécialisent sur ces problématiques thermiques. L’idée serait de cibler les personnes qui ont de bonnes bases et pour qui le DPE ne pose pas de problème, afin de les mettre sur le marché avec une formation de qualité, propre à l’audit énergétique, et donnant lieu à une validation à l’image de la RGE étude. »

FED Experts milite également pour une simplification du dispositif de certification avec une surveillance documentaire qui se limiterait à un contrôle du maintien de la veille réglementaire et des attestations d’assurance. « Faire payer les diagnostiqueurs pour contrôler des rapports qui peuvent avoir été réalisés par une tierce personne est inutile. De plus, certaines entreprises ne souhaitent pas communiquer les rapports établis par leurs techniciens ce qui empêche la réalisation de la surveillance ». Hassad Mouheb aimerait aussi voir évoluer l’organisation des contrôles sur ouvrage. « Ce contrôle reste la meilleure façon d’évaluer un diagnostiqueur immobilier sur le terrain et il doit donc être maintenu. Mais son organisation actuelle est problématique pour les OC qui doivent composer avec des diagnostiqueurs disséminés dans toute la France et qui, en une ou deux journées, ne peuvent pas toujours réunir toutes les missions pour lesquelles ils sont certifiés. Nous voudrions pouvoir réaliser ce contrôle sur un bien choisi par le certificateur sans dépendre de l’agenda du diagnostiqueur. Cela couterait moins cher aux certifiés et fluidifierait les opérations de surveillance des certificateurs. »

FED Experts souhaite aussi dénoncer les mauvaises pratiques qui égratignent la profession, à commencer par la précarisation du métier. « L’ubérisation du métier, mais aussi les politiques low-cost de certains gros groupes pour répondre aux contraintes d’opérations massives, génèrent de la précarité. En tant qu’organisme de formation, je suis content de réinsérer mes stagiaires sur le marché de l’emploi. Mais nous avons des retours inquiétants sur les conditions de réalisation de ce type de missions qui posent des questions de sécurité mais aussi de fiabilité des résultats. »

FED Experts organise également pour ses membres des événements et des webinaires destinés à renforcer le partage d’expériences. Si l’adhésion est gratuite, il est également possible de devenir « membre bienfaiteur », moyennant une cotisation annuelle de 1 000 €, afin de voter sur les propositions faites par la fédération aux pouvoirs publics et de participer aux différents groupes de travail mis en place. À ce jour, FED Experts compte environ 500 adhérents dont près de 150 membres bienfaiteurs.

 

Des initiatives déjà menées sur la certification

FED Experts travaille avec ses avocats pour rendre compte aux pouvoirs publics de l’illégalité présumée d’entreprises qui forcent leurs techniciens à transférer leurs certifications vers un organisme certificateur avec lequel ils ont des accords commerciaux, avec la menace d’un licenciement en cas de refus.

FED Experts a également sollicité la DHUP afin d’obtenir des clarifications sur le délai de renouvellement de 6 mois des certifications : « Est-ce que ce délai concerne l’ensemble des certifiés ou uniquement ceux liés au cycle de 7 ans et cette démarche est-elle déclenchée par le certifié ou l’OC ? En l’état, le texte est flou et chaque OC l’interprète différemment, certains acceptent le candidat un mois avant, d’autres le refusent car ils considèrent son renouvellement trop tardif ce qui provoque une forme de concurrence déloyale. »

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

NOS OFFRES D'ABONNEMENT