LES DIAGNOSTIQUEURS ET L’ÉTAT DES RISQUES : LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE NOTRE SONDAGE Profession

Publié le par Mathias LOVAGLIO

Selon un sondage Diagactu, 4 diagnostiqueurs sur 5 ont recours aux services d’un éditeur d’état des risques, un marché sur lequel Preventimmo et Media Immo sont les leaders. Tarifs, pratiques commerciales, solutions alternatives… découvrez les autres enseignements de ce sondage.

81% des diagnostiqueurs utilisent un prestataire pour l’édition de leur ERP

D’après notre sondage, 81% des diagnostiqueurs ont recours au service d’un prestataire pour l’édition de leurs États des risques. Parmi les différentes solutions existant, Preventimmo et Media Immo (ere-pro et Natural Risk) se partagent l’essentiel du marché. ERNMT Officiel tire son épingle du jeu en captant 14,3% des diagnostiqueurs utilisant une solution payante, tandis que France ERP, ERNT Minute et ERNT Direct demeurent plus confidentiels. Les diagnostiqueurs sont une petite moitié à avoir totalement confiance dans les informations délivrées par ces solutions, 50,6% des utilisateurs de prestataires déclarant contrôler à postériori les états des risques qui leur sont fournis.

Éditeurs d’ERP Ensemble du panel des sondés Diagnostiqueurs déclarant utiliser les services d’un prestataire*
Preventimmo 37,4% 48%
Media Immo 28,3% 36,4%
ERNMT Officiel 11,1% 14,3%
France ERP 3,5% 4,5%
ERNT Minute 2% 2,6%
ERNT Direct 0,5% 0,6%

*plus de 100% car plusieurs réponses possibles

 

1 diagnostiqueur sur 5 n’utilise pas les services d’un prestataire externe

19% des diagnostiqueurs sondés n’utilisent pas les services d’un prestataire pour l’édition des ERP. Ces derniers s’appuient essentiellement (89,5%) sur le site Géorisque leur permettant d’éditer des Errial (État des risques réglementés pour l’information des acquéreurs et des locataires) dont la plupart contrôlent ensuite les informations (76% des utilisateurs de Géorisques). D’autres consultent, souvent conjointement avec Georisque, les Dossiers départementaux des risques majeurs (DDRM) disponibles sur les sites des préfectures. Enfin, quelques-uns disposent de leur propre solution pour établir leurs états des risques.

Solutions pour l’édition d’ERP Ensemble du panel des sondés Diagnostiqueurs déclarant ne pas utiliser les services d’un prestataire*
Géorisques (ERRIAL) 17,1% 91,9%
Site des préfectures (DDRM) 3,5% 18,9%
Solution personnelle 1,5% 8,1%

*plus de 100% car plusieurs réponses possibles

 

ENSA, pollution des sols, argiles, les diagnostiqueurs étoffent leurs services

Si tous les territoires ne sont pas concernés avec la même ampleur, 73,7% des diagnostiqueurs sondés délivrent des États des nuisances sonores aériennes (ENSA) en cas de présence d’un Plan d’exposition au bruit (PEB) et 55,2% fournissent des documents d’information sur la pollution des sols, conformément aux dispositions de l’article L125-7 du code de l’environnement relatif aux ventes et aux locations de terrains situés dans un Secteur d’information sur les sols (SIS).

En revanche, rares sont ceux qui sont confrontés à des demandes complémentaires de la part de leurs clients. Ces demandes concernent le plus souvent l’exposition aux phénomènes de retrait/gonflement des argiles et la constructibilité des terrains.

Autour de 30 € pour un ERP, mais une prestation sujette aux remises commerciales

D’après notre sondage, le prix moyen d’un état des risques réalisé seul est de 32,8 € TTC. Vendu avec d’autres diagnostics, certains diagnostiqueurs pratiquent néanmoins une remise sur la délivrance de l’ERP et 42,2% l’offrent même à leurs clients qui commandent un DDT vente ou location. Enfin, plus des trois quarts des diagnostiqueurs sondés offrent le renouvellement de l’ERP à leurs clients en cas de besoin (77,2%).

Sondage réalisé du 16 au 29 juin 2023 auprès d’un panel de 198 répondants

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

EXIM

NOS OFFRES D'ABONNEMENT